A peine la nouvelle maire élue et son discours prononcé que se profile à l’horizon ce que nous pouvons appeler  vulgairement "une grosse boulette".

Et pourtant, les assises du personnel avaient été l’occasion pour nos élus de promettre à qui mieux mieux transparence, et égalité de traitement comme le rappelle un cadre de la ville, chef de service,  dans sa lettre adressée à notre maire et à l’adjointe au personnel mais aussi à tous les cadres, directeurs et chefs de services ainsi qu’aux syndicats. Lettre qui a été relayée et circule maintenant dans tous les services. (Vive la génération numérique…)

Que s’est-il passé ? Un simple coup de baguette magique capable de transformer subitement un agent de catégorie C, agent administratif de seconde classe en chef de service ! Oui, vous avez bien lu !  C’est ce qui s’appelle un grand bond en avant.

De quoi espérer pour tous les personnels de la même catégorie! Plus besoin de travailler dur, de réviser et de préparer des concours pour progresser. Essayez donc la méthode garantie « mairie d’Auber ». Un coup de piston et ça repart!

Plus besoin non plus de communiquer, de préparer un profil de poste, de faire des entretiens. Les promotions  sont directement gérées au cabinet du maire. Ce  doit être ce que l’on appelle la simplification administrative.

Plus que l’efficacité, l’efficience. Nous savions déjà que certains étaient recrutés plus pour leur couleur politique  que pour leurs compétences mais dans ce cas cela dépasse les bornes. "Et une fois passées les bornes, y'a plus de limites!"disait Alphonse Allais

Malheureusement pour notre maire et notre élue au personnel, ce traitement de faveur, digne de l’ancien régime, ne semble pas du goût de tous. Espérons que celui qui a osé rendre la chose publique, soit suffisamment soutenu par ses collègues et qu'il ne sera pas victime d'un mauvais sort qui pourrait l’amener droit dans le placard, même doré !

Certains objecteront que ce n’est pas la première fois. Raison de plus pour mettre un frein à ce type de fonctionnement. Sinon à quoi servent toutes les règles mises en place ? Que valent les engagements ?

Voilà un début de mandat qui commence bien mal pour notre nouvelle maire et qui augure mal de la suite. Doit-on préparer nos banderoles pour un rassemblement sur la place de la mairie aux côtés des syndicats qui, nous l’espérons, ne manqueront pas de s’opposer à ce fait du prince (ou de la princesse ?),  et exigeront l’annulation de cette nomination et le respect des procédures démocratiques seules garantes d’un traitement égal pour tous.

Ce sera donc…

(A suivre...)